Actualités
Evénements
Nouveaux produits
Galerie des photos
 

Pour améliorer notre site.

Comment trouvez-vous notre site?

Actualités

Industrie de l'automobile: la SNVI s'implique dans la création d'un centre de formation d'excellence

Un centre de formation d'excellence dans les métiers de l'industrie automobile sera prochainement créé à Alger à la faveur d'une convention-cadre conclue lundi entre le ministère de la Formation et de l'Enseignement professionnels et la Société nationale des véhicules industriels (SNVI).
Le ministère et la SNVI "décident de collaborer à la mise en place d'un partenariat dans le but de développer les formations dans les métiers liés à l'industrie de l'automobile notamment à travers la création d'un centre d'excellence dans les technologies de la branche mécanique", précise la convention-cadre dans son préambule.
"La volonté de l'Etat d'opérer des transferts de savoir-faire dans les technologies industrielles modernes" et "les besoins en qualifications de la SNVI générés par son programme de développement notamment dans le cadre de son partenariat avec Daimler" sont évoqués pour expliquer la conclusion de cet accord pour une durée de 5 ans.
Les deux parties prévoient de collaborer entre autres pour "identifier les filières nouvelles de formation correspondant aux métiers de l'industrie automobile notamment celles développées dans le cadre du partenariat technologique (de la SNVI) avec Mercedes, en vue de les intégrer dans la nomenclature nationale des spécialités de formation", selon la même source.
Pour la réalisation de ce centre d'excellence, prévue à Heuraoua, non loin de la zone industrielle Rouiba-Réghaia, le ministère de la Formation et de l'Enseignement professionnels s'engage à réaliser l'infrastructure, à l'équiper, à désigner les formateurs, à mettre en oeuvre la formation et à assurer le suivi et l'évaluation des apprentis.
La SNVI s'engage de son côté à désigner un chef de projet chargé du suivi de la formation au sein des entreprises, à mobiliser des professionnels et maîtres d'apprentissage pour l'accueil des apprentis et à participer au recrutement des apprentis.
"Dans le contexte de ce partenariat, la SNVI s'appuiera sur un apport technique de Mercedes en vue d'un transfert de savoir-faire et de bonnes pratiques en matière de formation professionnelle duale (centre/entreprise)", stipule cette convention-cadre.
Les deux parties ont convenu de créer un comité mixte (ministère/SNVI) à l'effet de réunir les conditions et les moyens nécessaires à la mise en oeuvre des différents programmes de partenariat notamment en ce qui concerne le centre de formation d'excellence.
La convention-cadre a été signée par le président directeur-général du groupe SNVI, Hamoud Tazerouti, et la directrice chargée du partenariat au ministère de la Formation et de l'Enseignement professionnels, Akila Chergou, en présence du ministre, Noureddine Bedoui.
"Cet instrument nouveau permettra de préparer nos jeunes à une qualification adaptée aux normes internationales (...) et permettra à nos travailleurs de relever le défi qu'impose l'adaptation nécessaire de notre pays aux exigences des standards mondiaux", a déclaré M. Bedoui après la conclusion de l'accord.
Le programme d'action du ministère a retenu la création de centres de formation et de filières d'excellence en partenariat avec des entreprises de référence "désireuses et capables" de s'investir dans la formation professionnelle des ressources humaines, a-t-il ajouté.
Pour M. Tezrout, la création d'un centre de formation d'excellence est "nécessaire" parce que la SNVI a besoin d'une main-d'oeuvre qualifiée pour pouvoir fournir des composants de qualité à Daimler et Mercedes, quand il faudra passer à la phase "intégration" des différents projets de partenariat déjà lancés avec ces multinationales.

Publié dans APS / Rubrique : ECONOMIE Le lundi, 23 juin 2014


Retour
Recherche
Fiches techniques
Actualités
La SNVI, le pionnier de l’assemblage de véhicules industriels en Algérie 250 autobus commandés pour améliorer le transport urbain dans les villes

Le carnet de commandes est bien garni : 1 300 minibus pour le transport scolaire, 3 067 véhicules pour les collectivités locales...